B. LA CONSTRUCTION D'UN PUITS

L'absence de ressources en eau de surface pérenne exige que L'IRRIGATION S'EFFECTUE A PARTIR D'UN PUITS AFIN DE POMPER L'EAU DES NAPPES PHREATIQUES, dont la profondeur se situe entre 20 et 40m.

Pour le maraîchage, les besoins en eau sont estimés entre 45 et 90 m3 par jour et par hectare, ils sont bien moindres pour les arbres fruitiers et quasi nuls pour les céréales (leur culture se fait pendant la saison des pluies). Mais quelques soient les besoins en eau nécessaires pour l'ensemble des cultures, la construction d'un puits et l'acquisition d'une pompe sont indispensables.

Le forage effectué, 25 cylindres en ciment, fabriqués sur place, consolideront les parois de la fosse. Quant à la pompe, notre choix s'est orienté vers UNE POMPE SOLAIRE D'UN DEBIT DE 8 M3 PAR HEURE. Son achat et son acheminement sur place ont déjà été effectués.

Ce type de pompe a été préféré à d'autres plus traditionnelles pour les raisons suivantes :

- disponibilité totale du soleil

- absence de maintenance technique

- durée de vie d'environ 10 ans

- utilisation d'une énergie nouvelle non polluante.

Il faut toutefois noter que l'utilisation de l'énergie solaire n'est pas encore très répandue en Afrique subsaharienne.

Page arrière
Page d'accueil
Page suivante